Comment se passe les emprunts pour un freelance ?

L’obtention d’un prêt bancaire n’est pas facile pour les travailleurs en freelance ! Pourtant, avec les taux de prêt relativement bas, de plus en plus  de particuliers envisagent des projets immobiliers. Mais entre les demandes de prêt déposées par un travailleur en CDI et les demandes présentées par un freelance, le choix d’un banquier est évident. Un salarié en CDI est décidément le plus solvable.

Quelles sont les conditions à remplir ?

Votre capacité à rembourser sera la première chose à laquelle les banques étudieront avant d’accorder le crédit demandé. En tant que freelance, montrer et prouver à la banque que son activité professionnelle est sûre peut s’avérer difficile, même si vous avez la garantie de sa pérennité dans le temps. 

A lire aussi : Comment bien négocier votre prêt immobilier ?

Un freelance :

  • N’est pas assuré au risque de chômage,
  • n’as pas une bonne assurance santé par rapport à un salarié,
  • risque du jour au lendemain de se retrouver sans revenus.

Tous ces points rassemblés rendent l’obtention d’un prêt un peu difficile au niveau des banques. Toutefois, plusieurs banques accordent des prêts à un travailleur indépendant, mais avec des conditions de taux élevées. Cela ne veut pas dire qu’une freelance ne pourra pas faire un emprunt et avoir un bon taux. Tout ce que vous avez à faire, c’est de constituer un dossier solide et crédible. Découvrez d’autres détails sur https://www.france-hydro.com 

A voir aussi : crédit immobilier : faut-il opter pour un taux fixe ou variable

Dossier de demande de prêt pour freelance : comment mettre les chances de votre côté ? 

Le meilleur moyen pour les freelancers d’avoir un prêt bancaire est de recourir à un courtier. Ce professionnel pourra mieux vous orienter vers quelle banque obtenir un crédit avec des taux raisonnables et surtout, il saura comment constituer un bon dossier. 

Certains critères complémentaires peuvent renforcer la crédibilité de votre dossier :

La première chose à faire pour obtenir un prêt lorsqu’on est freelance, c’est 

  • Fournir des preuves de la pérennité de votre activité
  • Fournir des pièces justificatives de vos comptes et bilans sur les années d’activité.
  • Prouver votre bonne capacité de gestion quotidienne : pas d’impayé de loyer, faire une épargne régulière…
  • Utiliser votre épargne comme apport initial

Si avec tous ces éléments, vous n’arrivez toujours pas à persuader une banque de vous accorder un crédit, une autre option s’offre à vous : vous tourner vers vos proches. 

Dans le cas où vous avez un conjoint salarié en CDI, faire un prêt en commun serait une bonne solution. 

En dernier recours, même s’il est possible que cette solution ne vous convient pas, pensez à  demander à un proche de se porter garant. Cependant, n’oubliez pas que les banques seront aussi exigeantes et sélectives envers les personnes qui se portent caution pour le prêt en question.

Portage salarial : une solution facile ?

Quand il s’agit de constituer un dossier pour l’obtention d’un crédit bancaire avec le statut de freelance, il n’est pas étonnant de s’attendre à ce que ça soit long et complexe. Dans ces cas-là, plusieurs freelancers optent pour le portage salarial

Il s’agit concrètement de signer un contrat de travail avec un organisme de portage. Cependant, comme il s’agit de contrat de travail, cela est donc conditionné par une rémunération. 

Avec le portage salarial, l’organisme de portage s’occupe du recouvrement des actions effectuées par le porté et lui reverse la somme de ses fonctions sous forme de salaire après avoir déduit les prélèvements sociaux et les frais de service.

  • Une fois devenu freelance porté, il vous sera simple de fournir à votre banquier des preuves de salaire à verser à votre dossier de demande de prêt.
  • Plusieurs organismes de portage lissent les rémunérations versées aux freelances sur plusieurs mois.
  • Il sera donc plus facile de prouver des revenus réguliers à votre banque.

Related Posts -